mardi 30 juin 2015

Zinc

J'aime beaucoup écouter le groupe "Debout sur le zinc" : bonne musique assez variée, mélodies empruntées aux rythmes rock, tzigane, yiddish, et des textes qui touchent, qui me parlent ... J'aimerais beaucoup les voir et les écouter en concert, mais apparemment leur tournée ne les mène pas dans ma région.


Je partage juste cette belle chanson très joliment illustrée: S'ils savaient

lundi 29 juin 2015

Yeti

Yeti ou yeti pas ?
Y a pas yeti .....

dimanche 28 juin 2015

Xérès

De retour d'Andalousie nos amis S et A ne nous ont pas rapporté de Xérès mais un superbe livre de Washington Irving : Contes de l'Alhambra.
A la fois récit de voyage et recueil de contes, ce livre me fait découvrir l'Alhambra peuplée de maures enturbannés, de miséreux à la langue d'or et de trésors cachés, mais surtout vide de touristes.
C'est un très beau recueil qui mêle poésie et réalisme, magnifiquement illustré: il m'incite à envisager une visite... Mais je sais hélas que les conditions ne seront pas les mêmes qu'au XIX° siècle, bien avant l'invention du tourisme de masse.
Alors, pour l'instant je me contente de cette joie balade de rêves.

samedi 27 juin 2015

week-end

A la maison du bord de l'eau, le week-end , on voit passer plus de monde : la plage se remplit un peu. C'est aussi l'occasion de revoir les habitués qui résident aux environs, c'est plus animé.
Par contre, je ressens comme un vide car nos enfants sont loin et ne peuvent nous rejoindre pour si peu de temps: il faut attendre leurs congés pour les revoir. Ainsi va la vie ....

vendredi 26 juin 2015

Vélocipède

C._Garnier_ve_lo_.jpeg

Mon arrière grand père en 1891 Courses_ve_lo_-_Version_2.jpeg

Courses vélocipédiques de Caen - 29 Juin 1890

Photos extraites d'un album de mon arrière grand père.

jeudi 25 juin 2015

Univers

J'ai emprunté tout à fait par hasard, sans avoir lu aucune critique, ni entendu parler de ce livre, le roman d'Alice Ferney " Le règne du vivant", parce qu'il figurait sur le présentoir des nouveautés et parce que le titre me plaisait . Et je ne regrette pas .

Ce roman retrace le parcours d'un journaliste norvégien qui rejoint l'expédition d'un activiste écolo pour filmer sa lutte contre la surpêche et le braconnage. C'est un roman engagé et l'auteure nous invite dans l'univers des baleines; elle nous montre leur vie et leur combat inégal face aux hommes surarmés.
Le rappel des conditions antérieures de la pêche à la baleine où les hommes risquaient leur vie dans ce combat est un passage très intéressant de ce roman, bien documenté.

On sent la colère de l'auteur face à la cupidité sans limite de certains prêts à hypothéquer l'avenir de notre planète.
Le style d'Alice Ferney est très soigné, son écriture est poétique et pourtant le propos est parfois violent. Une scène m'a particulièrement touchée et dérangée aussi, j'ai été émue par sa beauté: la description terrible et magnifique de la mort d'un requin victime de la cruauté aveugle des hommes.

Extrait du point de vue des éditeurs (Actes Sud)

Alors que l'homme étend sur les océans son emprise prédatrice, "Le règne du vivant " questionne le devenir de "cette terre que nous empruntons à nos enfants" et rend hommage à la dissidence nécessaire, face au cynisme organisé.

mercredi 24 juin 2015

Théière




P1020827.jpg



Cette théière a vu passer plusieurs générations : chaque fois que je m'en sers je revois ma grand-mère, ses jolies tasses, ses petits napperons, ses bons biscuits et surtout son tendre sourire.



N.B : excusez la qualité de la photo qui est un extrait recadré d'une autre photo : du bricolage d'amateur !!!!

mardi 23 juin 2015

Sérénité

Je suis d'un naturel calme et optimiste et en général j'arrive à mes fins dans les phases difficiles grâce à ma patience.
Ce matin, cette belle sérénité a été mise à mal par un message sur ma box: "incident réseau, contactez votre service client" . Bien entendu mon téléphone fixe était en dérangement aussi et me disait "redémarrez votre box et si le problème persiste, contactez votre service client".
Jusque là pas d'affolement. Je débranche et rebranche, le problème persiste. J'appelle le service client avec mon portable, et là une fois le contact établi et la panne signalée j'entends la douce voix automatique " vous allez recevoir un SMS vous donnant la marche à suivre" . Bien. Reste sereine . En effet, message reçu me renvoyant au site idoine pour assistance . GRRR, mais j'ai pas de réseau...... Reste sereine et , - sous réserve d'avoir le réseau pour le portable - ce qui dans notre coin ravitaillé par les goélands et non par les corbeaux, n'est pas garanti - rappelle le service client .
Attente d'une dizaine de minutes et une gentille conseillère me répond et me guide. Mea culpa - ou plutôt mon homme culpa - car hier soir, pour démêler un peu les fils dans son souci d'ordre et de netteté apparente, il avait débranché et rebranché au mauvais endroit un des ports de la box ...).
Tout est rentré dans l'ordre et j'ai pu sereinement aller prendre un bon bain....

lundi 22 juin 2015

Réminiscence

En nageant tôt ce matin dans une mer enfin calmée après tous ces jours de tramontane, j'ai eu le sentiment du déjà vécu, la réminiscence de jours d'été heureux et j'étais bien. Je me suis régalée du paysage si paisible des Albères, quand le soleil est encore bas et que notre village du bord de l'eau dort encore.

dimanche 21 juin 2015

Quenouille

Vive l'été et les jolies fleurs !


Quenouille de Cléopâtre
La quenouille de Cléopâtre est une plante vivace au nom savant de Eremus stenophyllus, également appelée, Lys des steppes.
Je n'en ai jamais eu dans mon jardin: cette fleur craint trop le vent.

samedi 20 juin 2015

Parenthèse

J'ai appris qu'il ne fallait pas oublier de fermer la parenthèse. Pourtant, quand de très bons moments partagés viennent embellir la vie, je n'ai pas envie de la fermer cette parenthèse ....

vendredi 19 juin 2015

Onanisme


Capture_d_e_cran_2015-06-18_10.16.34.png


Le grand masturbateur - Dali - Centre Pompidou

jeudi 18 juin 2015

Négatif

A l'heure du numérique les négatifs s'exposent sur l'écran; j'aime choisir et faire développer les photos et garder par année ou par voyage de jolis souvenirs à feuilleter.

mercredi 17 juin 2015

Mépris

" Il n'est réplique si piquante que le mépris silencieux "
Montaigne

mardi 16 juin 2015

Lettre

Lorsqu'il y a presque 44 ans, j'ai quitté ma région natale pour venir vivre avec mon homme dans le Sud, nous n'avions pas le téléphone: notre quartier récemment construit n'en était pas encore équipé...( je parle bien du siècle dernier, et du téléphone fixe ), j'écrivais régulièrement des lettres à mes parents qui les ont précieusement conservées; j'y décrivais notamment notre vie, nos joies, nos peines, nos découvertes de la région, les progrès du bébé, ses premières dents, ses premiers mots , ses premiers pas, bref, tout ce que maintenant jeunes couples partagez dans vos twittes, vos blogs, vos sms... Ma mère a eu la bonne idée de conserver presque toutes mes lettres que ma soeur a eu la gentillesse de me rendre quand il a fallu vider la maison familiale. Ce sont de très précieux souvenirs.

lundi 15 juin 2015

Katmandou

De bon matin, presque à l'aube, nous n'avons pas pris les chemins de Katmandou, mais la route pour la maison du bord de l'eau : migration d'été qui me convient bien. Cet après-midi: installation et demain il fera jour !


Maison du bord de l'eau

dimanche 14 juin 2015

Joie

Aujourd'hui nous avons la joie de fêter les 50 ans de la maman de la compagne de mon fils. Il y a 6 ans maintenant que l'on se connaît (cf mon billet Première rencontre en Juin 2009 )

En relisant ce billet je réalise que le temps passe tellement vite ! Et puis je réalise aussi que c'est bien agréable de mieux se connaître et s'apprécier. En quelques années des liens se sont créés et nous nous retrouvons toujours avec plaisir.

samedi 13 juin 2015

Bel hommage à un très grand.

Impardonnable je serais de ne pas dire tout le plaisir que j'ai eu tout à l'heure à écouter, regarder, apprécier l'hommage à Jean Ferrat diffusé Lundi dernier sur France 3 et que j'ai eu la bonne idée d'enregistrer !
J'ai eu la chance de le voir sur scène plusieurs fois dans ma jeunesse et j'en garde un souvenir heureux.
Bien sûr j'ai presque tous ses disques et les écoute souvent, mais là c'est autre chose de le revoir: son sourire, son regard, sa simplicité et sa sincérité: j'ai eu plus d'une fois la larme à l'oeil, que ce soit d'émotion ou de plaisir.
J'ai aimé les témoignages de ceux qui l'ont côtoyé, cette phrase toute simple d'un habitant d'Antraigues : " Je l'aime bien car pour moi ce n'est pas un chanteur c'est un homme qui chante."

Pour moi c'est un grand poète qui a su rendre compte de la totalité de la vie: pas de séparation entre le domaine politique, de l'amour et de la vie. Il a su aussi descendre la poésie d'Aragon dans la rue et réagir au monde tel qu'il est avec ses beautés (Aimer à perdre la raison, Que serais-je sans toi , Ma France, la Montagne, Raconte moi la mer....et tant d'autres) et ses horreurs (Nuit et Brouillard, Potemkine, ....) C'est quelqu'un qui a toujours cru que l'on pouvait "ensemble écrire un nouveau livre, redécouvrir tous les possibles"

vendredi 12 juin 2015

D'allumer à hermine

C andide et spontanée,
H eureuse et chaleureuse,
O ptimiste et joyeuse,
U ne jolie fille au regard allumé d'étoiles
C apricieuses et scintillantes,
R ecueille avec béatitude le bouquet parfumé
O ffert par un homme discret et énamouré,
U n sourire aux lèvres
T elle une femme comblée
E blouie par ce globe trotter qui pose enfin ses valises au pays de l'hermine.

dimanche 7 juin 2015

L'Ile du point Nemo

Au cours de mes balades sur les blogs je récolte souvent des avis, des impressions de lecture, je note et cela me donne des idées pour choisir un bouquin lors de mes visites à la médiathèque. C'est ainsi que grâce à K, j'ai découvert et dégusté "L'Ile du point Nemo" de Jean-Marie Blas de Roblès.

L'auteur nous embarque dans une folle équipée romanesque bourrée de références qui nous transportent de la campagne macédonienne d'Alexandre ( un bijou de description d'une bataille qui s'avérera être ... non je ne vous dis pas le fin mot : je vous laisse la surprise ) à Nemo et son Nautilus . Tout au long de cette surprenante et parfois même incongrue épopée j'ai pensé bien sûr à Jules Verne, mais aussi à Ulysse, Rabelais, Stevenson, Alexandre Dumas, Arthur Conan Doyle....

Son voyage nous mène de France en Chine en passant par la Russie à bord du Trranssibérien pour arriver finalement à l'Ile du point Nemo après un périple en dirigeable puis en voilier. On saute allègrement les étapes aventureuses et les siècles, on passe du XIX° siècle au XXI ° numérique . C'est une aventure improbable aux mille péripéties avec des personnages plus déjantés les uns que les autres et tout cela dans un style superbe et qui accroche le lecteur.

Et, je dirais, cerise sur le gâteau, ce roman foisonnant et jubilatoire aborde aussi des réflexions sur la littérature, internet, le pouvoir, la société contemporaine.

Enfin j'ai aussi beaucoup apprécié les petits chapitres "intermèdes" de réflexions ironiques et décalées "Derniers télégrammes de la nuit" . K, dans le billet que j'ai cité plus haut a eu la judicieuse idée d'en scanner un extrait : un régal !

- page 1 de 8