mardi 21 avril 2015

Hémoglobine néanmoins !

Compte tenu de son état général (grande fatigue, toux persistante) le médecin avait ordonné un bilan sanguin. Au vu des résultats, et son taux d'hémoglobine étant particulièrement bas, son cher docteur lui prescrivit illico des comprimés à base de fer et lui conseilla une nourriture plus riche en fer.
Il avait un peu les jetons, à quelques semaines des qualifications pour les championnats de karaté. Ce n'était pas le moment de flancher. Il allait donc se gaver de viande rouge, de foie de veau ou d'agneau ou de porc , de légumes secs, haricots blancs, lentilles, pois chiches, tous sensés contenir du fer en abondance et même les épinards (bien que cette légende de Popeye n'ait jamais été confirmée par aucune étude scientifique).
Il se dit aussi "je dois guérir ma toux qui me fatigue énormément". Sirop, pastilles, toutes sortes de médicaments lui furent conseillés, néanmoins il ne sentait guère d'amélioration et s'apprêta à renoncer à toute compétition...

mardi 14 avril 2015

D'agoraphobie à galimatias

Cet homme souffrait-il d'agoraphobie? Jamais vous ne l'auriez entraîné dans un bastringue bruyant et animé où s'agitaient danseurs, chanteurs, orchestre et spectateurs. Elle, au contraire, adorait ces sorties, retrouver les bandes de copains et copines, chahuter, rigoler, danser... Pourtant il avait tellement de charme qu'elle fut tout de suite séduite et renonça aux sorties dans les endroits que la foule, le monde, le bruit lui rendaient démoniaques: impossible de prendre le métro, de fréquenter les gares aux heures de pointe, quant à l'aéroport autant faire une croix dessus: les longues files d'attente et la promiscuité aux points de contrôle tant au départ qu'au retour de l'étranger sont des sources de stress insupportables. Il ne se plaisait et n'était rassuré que chez lui; il cultivait son jardin: fleurs, fruits,légumes, il avait aussi deux chats qui menaient avec lui et elle une vie très agréable.
Bon, trêve de galéjades, je ne vous raconte que des fariboles, vous avez le droit de penser que tout ceci n'est qu'un galimatias de circonstance pour satisfaire un engagement qui commence sérieusement à me peser.
Mais finalement la périodicité hebdomadaire c'est pas si mal.

Maintenant passons aux choses sérieuses.

Je suis tout à fait inquiète de cette loi présentée actuellement à nos élus: tout ce que j'ai pu en lire me pose vraiment beaucoup de problèmes. Et je trouve que les médias classiques, toujours égaux à eux-mêmes en font peu de cas. C'est beaucoup plus intéressant pour eux, hélas, d'emboîter le pas aux 2 comédiens dramatiques, le père et la fille, qui non contents des résultats des dernières départementales nous jouent une mascarade tactique pour que l'on parle d'eux et pour poursuivre la soi-disant "dédiabolisation" ! Et cela marche auprès de trop de nos concitoyens....

Et je ne peux m'empêcher de penser que la fameuse loi, si elle passe, sera une arme vraiment dangereuse et intraitable dans les mains de gouvernants peu scrupuleux que l'on risque toujours d'avoir en tête de notre pays: les gouvernants et élus actuels réalisent-ils qu'une telle loi pourra tout simplement être utilisée contre eux ?

jeudi 9 avril 2015

De ratatouille en zéro...

Depuis Dimanche nous sommes à la maison du bord de l'eau et là, je dois avouer que j'ai du mal à suivre les 366, pour diverses raisons toutes plus valables les unes que les autres: maison toute petite, difficulté de m'isoler,grand nettoyage, travaux, envie de balade au bord de l'eau, visites des amis pas vus depuis des mois, bref....le temps passe trop vite. Alors je vais essayer de grouper le tir !
Il fait un très beau soleil, la tramontane s'est enfin calmée après avoir soufflé durant 3 semaines avant notre arrivée; elle a eu un effet bénéfique sur le courant marin qui a rapporté beaucoup de sable et la plage est bien grande, tout en ayant encore ses habits d'hiver: algues sèches, bois flottés...
Ce n'est pas encore la période des bains(eau à 13°) ni de la ratatouille, mais mon épicier primeur vend de merveilleux petits légumes de saison: artichauts violets si bons à la barigoule, fèves tendres dégustées à la croque-au-sel et accompagnées de jambon de pays et pourquoi pas de cette bonne saucisse sèche d'ici: le fouet catalan, hum!! Foi de ténor, c'est un régal, pas besoin d'ultimatum pour que les assiettes se vident !

Après ces agapes printanières, un petite sieste sur la plage, bercée par le bruit des vagues puis une jolie balade, les bois flottés se parent de formes bizarres qui ne sont pas sans rappeler les bois de wapitis.

P1040117.JPG>

P1040096.JPG

45921707dd9691a9a294d4d5c4230c161a9dcfc5b3e1c4b3d2815496f060.jpg

Wapiti à Jasper lors de notre dernier voyage dans l'Ouest Canadien et Américain en Septembre 2012.

Et nous avons continué notre balade en explorant la colline à la recherche non pas de xénon, dont les yankees ont dû faire une razzia, car il était au niveau zéro, mais d'asperges sauvages qui ont fini le soir même en omelette délicieuse.

Et au retour, la mer était un peu agitée et la côte rocheuse s'ornait de dentelle!
P1040107.JPG

Aujourd'hui, c'était branle bas de combat à la maison: installation définitive de la cuisine.....
Je suis reléguée au jardin ou dans la chambre quand le vent se lève; ce soir c'est bien avancé: demain matin, fin des travaux. OUF!

samedi 4 avril 2015

Quartier

Demain nous partirons pour la maison du bord de l'eau, changement de quartier pour environ un mois: c'est le printemps, il faut ouvrir, dépoussiérer, aérer et en plus finir l'installation de la cuisine (commencée l'automne dernier). Mon homme doit aussi carreler la dernière chambre: et nous aurons une maison toute rénovée pour cet été.

Compte tenu de l'étalement des vacances de printemps nous verrons se succéder les amis des différentes régions qui viennent également profiter du bord de l'eau et réveiller les maisons endormies.

J'aime beaucoup notre petit coin en cette période: il y a plein de belles balades à faire dans les Albères et le long de la côte, la nature s'éveille et les grandes foules estivales n'ont pas encore envahi les plages.

J'espère que ma connexion sera en état de marche...

vendredi 3 avril 2015

Papillon

" La chenille devient papillon, le cochon devient saucisson *, c'est une grande loi de la nature"

François Cavanna



* Les jours à venir risquent d'être très remplis...alors j'ai pris un peu d'avance.

jeudi 2 avril 2015

Olive

Depuis que j'habite dans le Sud j'ai pris l'habitude d'utiliser l'huile d'olive, tant pour les salades que pour la cuisine et je m'en porte très bien.
Certes, quand je retourne dans ma Normandie natale, un petit plat à la crème ne me déplaît pas : certains poissons, par exemple, ou une bonne blanquette de veau, ou même tout simplement la cuillère de crème bien épaisse ajoutée à la soupe de légumes.
Mais, ici cela ne me vient même pas à l'idée, d'ailleurs je crois que le climat et l'environnement général se prêtent mieux à une cuisine plus légère et dernière raison: mon homme ne supporte pas la crème.

mercredi 1 avril 2015

Farce du jour

J'ai reçu hier un mail de mon hébergeur OVH et à un jour près je pourrais croire à un poisson d'Avril.
Alors que je viens de renouveler mon abonnement le service client m'informe gentiment que mon site utilise une version de PHP qui devient obsolète PHP 5.2 et qu'il me faut mettre à jour ma configuration PHP en utilisant si nécessaire leur guide. Certes le guide est nécessaire, mais, je ne comprends rien à ce guide et ne sais où aller pour faire la mise à jour... Bref, si je disparais ne soyez pas surpris de ne plus voir Penetralia.

Et si cela arrive, j'ouvrirai un blog sur blogger ou hautetfort ou ?? je n'ai pas envie de me prendre la tête. J'ai installé tant bien que mal Dotclear, il y a 6 ans ,(déjà !) j'ai galéré et je sais que ce n'est pas parfait, mais là je crois que ce n'est plus de mon âge ...
J'ai quand même contacté l'assistance d' OVH et attend leur réponse...

Nature

J'emprunte à George Sand ces jolis mots écrits pour sa petite fille Aurore.

La nature est tout ce qu’on voit,
Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.
Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit,
Tout ce que l’on sent en soi-même.

Elle est belle pour qui la voit,
Elle est bonne à celui qui l’aime,
Elle est juste quand on y croit
Et qu’on la respecte en soi-même.

Regarde le ciel, il te voit,
Embrasse la terre, elle t’aime.
La vérité c’est ce qu’on croit
En la nature c’est toi-même."

mardi 31 mars 2015

Marionnette

"Ainsi font, font, font, les petites marionnettes...."
Cette comptine chantée d'une voie douce et tendre, accompagnée des mains qui tournent, a calmé tant de pleurs et de colères de bébés contrariés et fait revenir tant de sourires et de regards complices !
Et quel bonheur quand une petite main potelée tente pour la première fois d'imiter celle de maman et se met à tourner accompagnée elle aussi d'un petit sourire ravi et fier !

lundi 30 mars 2015

Latitude

Le créateur de ce jeu nous a, fort heureusement, laissé une certaine latitude quant à la périodicité de publication d'un billet, car le premier mois à peine terminé, je commence déjà à me poser la question : vais-je tenir 366 jours ?

dimanche 29 mars 2015

Kapok

Kapo, Kapok, Kaput...Si je ne cherche pas plus loin, voilà ce que m'inspire le mot d'aujourd'hui. Et chacun peut trouver sur le "net" une description de cette fibre végétale issue d'un bel arbre tropical.
Quant à employer ce mot durant cette journée ensoleillée et printanière... j'y renonce.
En plus on ne peut même pas s'en servir au scrabble.

samedi 28 mars 2015

Je

Je suis moi et je suis Charlottine. Qui suis-je ?

Portrait de moi
Février 2014 Portrait de Moi

vendredi 27 mars 2015

Ignorance

Depuis hier, la grande question est "Pourquoi ? "
Nous resterons sans doute longtemps dans l'ignorance du motif profond qui a poussé le copilote de l'Airbus à précipiter l'avion et ses passagers contre la montagne.

jeudi 26 mars 2015

Hebdo

Hier j'ai passé une très bonne soirée au Théâtre: "Pantagruel", magistralement interprété par Olivier Martin-Salvan, dans une mise en scène vraiment magique de Benjamin Lazar. Celui-ci s'exprime ainsi dans la présentation du spectacle :
"La langue de François Rabelais, à la fois savante et charnelle appelle le théâtre: les archaïsmes de vocabulaire et de construction se clarifient lors de la lecture à voix haute et deviennent même des appuis de jeu quand ils sont mis au service de la construction des personnages et des situations." Et plus loin, il a cette phrase superbe:
" Lire Rabelais à voix haute, c'est d'abord un réveil de sons inouïs que l'on provoque, comme Pantagruel le fait avec les paroles gelées qu'il réchauffe dans ses mains".


Le supplément hebdomadaire du journal local qui relate les différents spectacles à voir dans la région, présente ainsi ce spectacle:
"Lire Rabelais, c'est parcourir une langue ayant inspiré les grands écrivains, de Molière à Victor Hugo. Dans le Pantagruel que proposent le metteur en scène érudit Benjamin Lazar et le comédien Olivier Martin-Salvan, on nous entraîne dans un univers plein d'outrances et de subtilités à la fois.Une comédie autant qu'une franche rigolade. Quand la richesse des mots est révélée par le talent de l'acteur."

J'ai admiré la performance de l'acteur et la magie des décors. J'en suis ressortie avec l'envie de relire Rabelais !

mercredi 25 mars 2015

Galaxie

Quand la nuit est claire, j'aime passer un moment à observer le ciel et entrer dans le tourbillon des étoiles. Notre terre est si petite dans sa galaxie infinie où gravitent comètes et planètes, tous les astres de l'univers si vaste ! Ni astronome ni scientifique, j'ai oublié presque tous les noms savants que connaissent les spécialistes; simplement cet univers qui me dépasse me fait rêver et m'apaise.
C'est à la maison du bord de l'eau que je profite le plus de cette contemplation propice à la réflexion et à la méditation, en quelques pas je suis sur la plage au vaste horizon: merveilleux moments.

mardi 24 mars 2015

Farfadet

Une belle journée se termine. Il y a eu aujourd'hui un petit air printanier qui m'a donné du plaisir. D'abord un petit café avec des amis à la terrasse du Bar près de la boulangerie, nous avons lézardé un moment tout en devisant sur l'état du monde !
En fin de matinée mes 3/4 d'heure d'aquagym à la piscine: une bonne dépense physique et aussi une excellente détente avec les copines: on bouge et on rigole bien.
Au jardin, les freesias ouvrent doucement leurs hampes florales aux si chaudes couleurs et l'oiseau de paradis dont les boutons nous narguent depuis plusieurs semaines, a enfin ouvert sa première fleur !

Cet après-midi une petite marche en bord de mer, un peu écourtée par le vent d'Est qui a quelque peu refroidi l'atmosphère; alors j'ai fait un tour en ville pour profiter des jours de promo de mon magasin favori: une jupe et un polo sympas pour le printemps qui commence.
Et ce soir une belle luminosité pare les crêtes de jolies couleurs : j'imagine des gentils lutins et des farfadets malicieux batifolant dans l'ombre naissante.
Et la nuit tombée c'est le concert des grenouilles dans tous les bassins: le printemps est bien là !

lundi 23 mars 2015

Elocution

Autant être honnête le mot du jour ne m'inspire pas vraiment.
Je peux juste dire que même sans problème d'élocution je reste sans voix au vu des résultats de mon canton: UMP en tête talonné par le FN ... Choix cornélien Dimanche prochain.
Certes, sur le plan national la poussée du FN ne semble pas aussi forte que ne le prédisaient les sondages...mais quand même, j'ai du mal à admettre que de telles idées progressent.

dimanche 22 mars 2015

Démiurge

Je crois que l'on ne peut pas compter sur le démiurge de Platon pour changer le monde et le rendre meilleur.
Il vaut mieux compter sur nous-mêmes et aujourd'hui, sortons de chez nous et allons faire le bon choix.

Capture_d_e_cran_2015-03-21_a__16.40.27.png

samedi 21 mars 2015

Catastrophe

Et voilà ! Cela devait bien arriver un jour: je n'ai pas programmé de billet hier soir, même pas réfléchi; les jeunes sont venus en sortant du boulot, on a passé la soirée ensemble, dîner un peu impromptu mais si bon moment .
Ce matin, en ouvrant mon ordi je réalise !
Allez, ne m'en voulez pas, je le fais facile: ce n'est pas une catastrophe, hein ?

vendredi 20 mars 2015

Barboter

A la plage où je vais me baigner,
Mieux vaut savoir nager
Car on perd vite pied.
Si on veut barboter,
Il faut changer de quartier
Ou prendre une bonne bouée.

- page 1 de 7