mercredi 10 février 2016

Le sourire du voisin

Depuis 2 semaines, un de nos voisins était très triste, sa femme avait dû être hospitalisée pour subir une intervention chirurgicale. Pendant quelques jours, chaque fois que je l'ai vu, j'ai pris des nouvelles et chaque fois le voisin était au bord des larmes, très inquiet, il me disait "vous savez, elle a eu 80 ans le jour où elle est rentrée à l'hôpital, elle est très faible, je suis inquiet , c'est trop dur d'être seul, même si les enfants sont là et bien présents".
Sa peine était émouvante.
Et puis Lundi, en allant chercher mon pain, je l'ai rencontré: il commençait à avoir le sourire, finalement sa femme récupérait tranquillement, il préparait son retour à la maison.
Aujourd'hui le sourire est encore plus franc : elle est rentrée !

mardi 9 février 2016

Nager

Nager, je l 'ai souvent dit et écrit est un de mes bonheurs de l'été. J'aime nager à la mer, pas vraiment en piscine: les longueurs de bassin ne me procurent pas de grand plaisir. Autant je m'amuse en pratiquant l'aquagym, autant je m'ennuie à enfiler les longueurs de bassin. En fait je ne suis pas une très bonne nageuse. Je flotte et avance dans l'eau et j'éprouve un grand plaisir à cela surtout quand le paysage environnant est beau et que je suis en bonne compagnie: on avance tranquillement tout en discutant et ainsi on arrive à la 5ème bouée, puis 6ème, 7ème, 8ème ...; quand l'eau est bonne et calme ce n'est que du plaisir; et au retour on admire le paysage; finalement c'est un peu comme si on randonnait en mer, non ?

Mais ce n'est pas la saison, il me faut attendre quelques mois.

Depuis hier j'enrage après nos députés absentéistes qui se moquent vraiment de nous: les rangs clairsemés de l'Assemblée Nationale pour le vote sur l'état d'urgence me font honte. Ma fibre démocratique est en profonde souffrance. Ne peut-on leur faire une retenue sur salaire ? Ne peut-on les licencier pour faute grave ? Je les verrais bien pointer au chômage, sans indemnités bien sûr...On peut rêver non ?

lundi 8 février 2016

Vacances

Dans notre région les vacances de Février ont commencé Samedi dernier. Pour moi qui suis à la retraite et qui n'ai pas de petits enfants cela ne devrait pas changer grand chose à ma vie quotidienne. Et pourtant si, il y a des modifications à mon emploi du temps car certaines activités sont supprimées durant ces vacances scolaires pour nous les anciens. Ainsi, pas d'aquagym, pas de cours d'anglais, pas de randonnées (accompagnées car on peut toujours randonner entre copains et copines) .

Compte tenu de ces modifications je passe plus de temps à la maison et ce n'est pas désagréable; j'ai plus de temps pour écouter de la belle musique, ainsi en ce moment c'est l'émission de Frédéric Lodéon qui nous offre un très beau choix au piano, après la pianiste Géorgienne Khatia Buniatishvili qui a interprété une Romance sans paroles de Mendelssohn , le Clair de lune de Debussy et quelques extraits des Tableaux pour une Exposition de Moussorsky etc.., j'écoute maintenant des extraits des Saisons de Tchaikovsky par Brigitte Engerer.
Et je suis bien.

Vient ensuite Open Jazz : découverte d'Eva Cassidy : j'aime bien cette voix et ce rythme. Dommage qu'elle soit disparue si jeune. Ce "live"d'un concert donné en Janvier 1996 à Washington, intitulé " Nightbird" qui vient de sortir est très tentant !

dimanche 7 février 2016

Repas dominical

Ce matin la pluie battait rageusement à la fenêtre, j'avais juste envie de me tenir au chaud. Pourtant il a bien fallu aller chercher le pain. On ne se bousculait pas dans la rue et je suis vite rentrée me mettre à l'abri.
Ce midi, comme souvent le Dimanche, les jeunes sont venus partager le repas; c'est un bon moment, je suis heureuse de cuisiner pour eux et c'est très agréable car ils font toujours honneur à mes petits plats.
Le repas est beaucoup plus animé que lorsqu'on n'est que tous les deux.
Les conversations vont bon train; cela saute parfois du coq à l'âne, mais quels moments délicieux !
Et puis le soleil est revenu autorisant une petite balade et au retour j'ai passé un bon moment au téléphone avec fils aîné, échange de nouvelles des uns et des autres. Un beau Dimanche se termine.

samedi 6 février 2016

Duo Piano - Violon


Hier soir j'ai retrouvé des collègues de la chorale au concert donné dans le cadre des Musicales de Février. Karine MORIZOT au violon et Patrick FOUQUE au piano, ont très joliment interprété des sonates de Mozart, Beethoven et Brahms et en bis La Méditation de Thaïs de Massenet: un moment féérique ! Une excellente soirée qui repose l'esprit. Que du bonheur !


18h - Le plaisir continue car France Musique diffuse " La Folle Journée de Nantes" et j'écoute les sonates pour piano et violon de Beethoven "Le printemps" et de Brahms "La pluie" interprétées merveilleusement par Olivier Charlier et Anne Queffélec. Un autre bonheur !

jeudi 4 février 2016

La photo du jour

Cette photo du jour n'est pas celle d'une idole ni d'une star du showbiz, mais de la compagne de mon fils qui a eu droit à un article bien sympathique dans le journal régional; nous sommes heureux pour elle et un peu fiers aussi !

Article_Aure_lie_4_2_16_Provence.jpeg

mercredi 3 février 2016

Aurore flamboyante

J'ai l'habitude de me lever vers 7 heures chaque matin, parfois un peu avant, parfois un peu après; ce n'est donc pas un hasard si je profite chaque jour de magnifiques levers de soleil, mon bureau étant situé juste sous la fenêtre de la petite chambre, orientée à l'est. Ce matin mer et ciel se confondaient: quelques instants merveilleux !
Celles et ceux qui suivent les bonheurs du jour vont peut-être trouver que je me répète, qu'importe, je ne me lasse pas du spectacle que m'offre une nature généreuse. Et cela fait vraiment partie de mes petits bonheurs.

Lever de soleil vu de la fenêtre de la chambre

mardi 2 février 2016

Soudain, seuls

Je viens de terminer le roman d'Isabelle Autissier: "Soudain, seuls "et je suis emballée.

C'est un beau roman d'aventures mais également un thriller psychologique.
Ludovic et Louise, couple amoureux et soudé décident d'embarquer sur le Jason et naviguent vers les mers australes. Curieux, ils débarquent sur l'île interdite de Stromness (réserve naturelle) pour une randonnée. Le vent se lève, les amarres du Jason se rompent, il est englouti. Les voilà "soudain, seuls" dans cette nature plutôt hostile. Il faut s'organiser pour survivre.
Comment le couple va-t-il résister ?
Ce roman contient un très puissant suspense. Je ne vais pas révéler la suite, il faut laisser aux lecteurs éventuels la découverte.
Par contre je peux dire que j'ai vraiment apprécié le style d'Isabelle Autissier, un vrai travail d'orfèvre, brillant, précis. Les émotions des personnages sont exprimées avec justesse, sans excès, sans surcharge. Un vrai bonheur de lecture.

lundi 1 février 2016

Enfin !

Communiqué

" Le Président de la République, en application de l’article 17 de la Constitution et après avis du ministre de la justice, a décidé d’accorder à Madame Jacqueline Sauvage une remise gracieuse de sa peine d’emprisonnement de 2 ans et 4 mois ainsi que de l’ensemble de la période de sûreté qu’il lui reste à accomplir
Cette grâce lui permet de présenter immédiatement une demande de libération conditionnelle
Le président de la République a voulu, face à une situation humaine exceptionnelle, rendre possible, dans les meilleurs délais, le retour de Jacqueline Sauvage auprès de sa famille, dans le respect de l’autorité judiciaire."

dimanche 31 janvier 2016

Bonheur matinal




P1040517.jpg

P1040513.JPG

samedi 30 janvier 2016

Le retour de la créole

Depuis quelques jours, encouragée par l'expérience fructueuse du rangement du classeur familial, je me suis attaquée avec délice au rangement des divers placards et tiroirs qui débordaient de choses inutiles ou de papiers largement périmés. Je me suis même procuré un destructeur de documents, merveilleuse petite machine qui transforme en presque confetti les vieux relevés de banque et autres factures ou courriers inutiles.

Satisfaite du résultat côté bureau, j'ai entrepris le même nettoyage par le vide côté chambre dans armoire et commode. Et là, quelle surprise ! Dans le tiroir des sous-vêtements, sous quelques slips non utilisés depuis des mois, car jugés trop vieux et détendus (mais pourquoi les garder ??? direction poubelle ) j'ai découvert ma boucle d'oreille créole que je croyais perdue depuis plusieurs mois. J'en avais tristement fait mon deuil, pensant qu'elle avait dû tomber au sol et disparaître avec cheveux et moutons dans le ventre de l'aspirateur gourmand. Je suis très heureuse de l'arborer de nouveau, c'était un joli cadeau de mon homme pour mes 40 ans, doux souvenir !

Journée radieuse, le soleil est de retour et le jardin bien agréable.

vendredi 29 janvier 2016

Jazz

En attendant l'heure du dîner je suis dans la petite chambre bureau et j'écoute l'émission d'Alex Duthil sur France Musique "Open Jazz" : une bonne sélection de nouveautés, des programmes de concerts lointains où je ne pourrai aller. Mais qu'importe tout cela chante et résonne dans ma tête. Je suis bien.

jeudi 28 janvier 2016

Notre Dame de Sécheresse

Aujourd'hui impossible de baguenauder puisque c'est le jour de rando et le but était de rejoindre une jolie chapelle accessible seulement à pied avec un bon dénivelé. Une superbe randonnée dans nos collines, malgré un temps couvert nous avons vraiment profité du paysage: la chapelle est située sur un piton rocheux formant terrasse qui domine toute la vallée et 3 villages des environs. Cette chapelle romane connue sous le nom de Chapelle St André est également appelée Notre Dame de Sécheresse en raison des pèlerinages qui y étaient organisés contre ce fléau. Elle était entourée au Moyen Age de quelques habitations abandonnées au XVII° siècle.

Capture_d_e_cran_2016-01-28_18.24.48.png

J'ai trouvé cette promenade particulièrement agréable malgré sa relative difficulté, car si l'aller se fait par une piste assez large et bien pentue, le retour se fait par un sentier forestier où il est bon d'évoluer en intimité avec la nature.

mercredi 27 janvier 2016

J'aime le lit

Ce matin, à l'atelier d'écriture, on a écrit un texte à partir d'une phrase (on avait le choix entre 4 thèmes ) .

  • Etre c'est créer et non recevoir la vie. (Oskar Wadyslaw de Lubicz Milosz )
  • L'arbre qui s'écroule fait beaucoup plus de bruit que la forêt qui pousse. ( Proverbe Chinois )
  • Il n'y a pas de moyen pour polir le hérisson. (Aristophane)
  • J'aime le lit, c'est le seul endroit où, comme le chat, je puis faire le mort en respirant, tout en étant vivant.( Arthur Cravan )


J'ai choisi:
" J'aime le lit...."
Voici mon texte : (sans prétention, mais dans le ton des bonheurs du jour ! )

Ah ! Quel doux moment que celui du coucher, à la nuit tombée, tout abandonner, même son livre, s'allonger, éteindre, fermer les yeux, ne plus bouger. Dormir ? Pas vraiment, souvent faire semblant, juste pour la tranquillité, la paix, le silence. Comme le chat, se détendre, laisser chaque membre aller, faire le mort, oui mais un mort vivant dont l'esprit vagabonde, revit les belles heures du jour, les petits bonheurs, échafaude des projets, des rencontres, chasse les idées noires. Et puis, espérer la caresse de celui qui va venir, va-t-il oser ? Il croit que je dors. Va-t-il juste approcher la main, le visage, murmurer des mots doux ? Cette attente est délicieuse; comme le chat, j'en ronronnerais de plaisir, car oui, je suis vivante et j'aime la vie et j'aime le lit !


Et puis cette fin d'après midi billets réservés pour le voyage de l'été prochain au Canada !

mardi 26 janvier 2016

Au-delà des montagnes

Vu cet après midi ce film de Jia Zhang-Ke : bouleversant et passionnant. Un voyage entre 1999 et 2025, de Chine en Australie, en compagnie de 3 personnages, une femme et deux hommes, puis le fils du couple divorcé. Nous traversons avec eux ce temps et ces espaces. Une représentation de l'intime très émouvante avec au premier plan les sentiments, par delà le temps et la distance. J'ai aimé ce film, la pudeur des personnages, les attitudes suggestives, les silences.
Il y a aussi une toile de fond "politique", l'évolution de la société chinoise, le conflit entre modernisme et traditions, le culte de l'argent.
La musique aussi tient une place relativement importante. Au début les jeunes gens dansent sur le tube GO WEST, thème qui reviendra à la toute fin du film avec un tout autre sens. Et revient souvent aussi une belle chanson cantonaise.
2 heures de bonheur même en versant quelques petites larmes.

Capture_d_e_cran_2016-01-26_17.25.26.png

lundi 25 janvier 2016

Yacht

Le mot du jour étant yacht, je ne résiste pas à l'envie de publier une nouvelle photo prise de la fenêtre de la chambre, d'un de ces monstres en cours de réparation...

P1040506.JPG

Mon fils P. le plus jeune , charpentier de marine, travaille dans ce chantier mais, en principe, pas sur ces gros yachts. (sauf parfois en sous traitance pour des aménagements intérieurs). Sa boîte est plutôt spécialisée dans les voiliers en bois. Hier il était très content de nous annoncer qu'actuellement le carnet de commandes se remplit de travaux intéressants. Heureuse pour lui !

Aujourd'hui, c'est encore un lundi un peu triste, ciel bas, pas de soleil, je continue mes rangements par le vide et c'est très satisfaisant.

dimanche 24 janvier 2016

Bachianas brasileiras

"Le plus bel instrument, le plus vieuX, le plus vrai, la seule origine à laquelle notre musique doit son eXistence c'est la voiX humaine"

Richard Wagner

J'ai pris plaisir cette fin d'après midi à écouter plusieurs versions de Bachianas brasileiras N°5 de Villa Lobos: la voix humaine est particulièrement mise en valeur et s'allie, se marie merveilleusement au violoncelle. J'ai écouté Barbara Hendrix. Mais j'aime également l'écouter par Joan Baez.
Quant à l'interprétation d'Amel Brahim: des minutes de pur bonheur !

vendredi 22 janvier 2016

Le circuit des Fours à cade

Jeudi, j'ai fait une superbe randonnée dans nos chères collines; 3 bonnes heures de marche un peu difficile en raison du dénivelé, mais si belle tant la vue sur les environs est magnifique. Il faisait très clair, un beau soleil, un peu trop chaud même quand il a fallu remonter. (nous n'étions pas sur l'ubac, mais sur l'adret )
C'est une randonnée que j'avais déjà faite il y a quelques années, et j'ai retrouvé une photo d'un four à cade . (Jeudi,je n'ai pas pris l'appareil )

Four_a__Cade_.jpg
Ces fours sont des constructions en pierre sèche qui servaient à la fabrication de l'huile de cade par combustion incomplète du genévrier. Ceux de nos collines ne sont plus exploités mais sont conservés, et parfois restaurés car ils font partie du patrimoine de la région.

L'huile de cade est à usage uniquement externe: utilisée en cosmétologie, à faible dose dans les shampooings; en médecine essentiellement pour les maladies du cuir chevelu et certaines maladies de la peau : psoriasis, eczémas, impétigo... et aussi en médecine vétérinaire.
Renseignements trouvés sur un bog de rando :

FOURS À CADE Capture_d_e_cran_2016-01-23_07.46.34.png Hier en fin d'après midi bonne conversation au téléphone avec mon frère et ma belle soeur, les canadiens: nous avons parlé des projets des vacances de l'été prochain.

Ces petits bonheurs ne me font pas oublier la réforme constitutionnelle dont la prolongation de l'état d'urgence qui me révolte. Nous nous éloignons de plus en plus de l'Etat démocratique et c'est la "gauche" qui agit dans ce sens !

mardi 19 janvier 2016

Rangement par le vide

Hier, en classant les quelques papiers en attente, je me suis rendue compte que le classeur commençait à montrer des signes de saturation, malgré la diminution du nombre de papiers du fait des factures numériques. La sagesse aurait voulu qu'avant de rajouter mes nouveaux documents, je fasse un peu de vide. Mais hier, cela ne me disait rien, le jour était triste et froid. Aujourd'hui, le soleil était de retour, j'avais le moral , il faisait bien clair dans la chambre bureau, je me suis mise à faire du vide dans le fameux classeur, en écoutant Claude Nougaro puis Jeff Buckley, : c'est merveilleux, maintenant je peux facilement rentrer les papiers dans les dossiers suspendus ! Youpi !

Autre petit bonheur du jour: une longue conversation au téléphone avec mon amie A. qui annonce sa prochaine visite avec son mari S. et leur petit fils R., cela me met en joie !

lundi 18 janvier 2016

Triste lundi

Il y a des jours comme cela où rien ne vient comme on le souhaiterait.
Ciel bas et triste ce matin, manque de dynamisme à la piscine où l'ambiance était tristounette.
Pluie cet après midi; alors j'ai entrepris le classement des papiers qui s'entassent en vrac dans le petit secrétaire, tout simplement bien dissimulés derrière l'abattant, depuis plusieurs semaines. Aucun plaisir à cela et j'ai l'impression au contraire que mon esprit se racornit au vu de toutes ces paperasses.
Jeter une bonne partie, ranger le reste dans le classeur familial. Ouf !
Voilà une bonne corvée terminée et cela fait plaisir finalement .

Après une bonne tasse de thé, j'ai pu prendre ma place auprès du feu de cheminée avec ma lecture en cours: " Ce qu'il advint du sauvage blanc" de François Garde. Un roman d'aventures mais écrit dans une très belle langue et avec une intéressante analyse anthropologique. Je n'en suis qu'au tiers alors, à suivre....

- page 1 de 12