Penetralia

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 6 avril 2014

Escapade de printemps

Hier nous avons fêté en famille l'anniversaire de A. la compagne de notre plus jeune, malheureusement elle était un peu malade; elle n'a rien pu avaler , s'est un peu reposée et a quand même bien ri avec nous . Bonne ambiance pour ce repas dehors, au soleil doux de ce début de printemps. Ma charlotte aux fraises a eu un grand succès et la vedette du jour est partie avec son doggy bag : j'espère qu'aujourd'hui elle pourra se régaler !
Maintenant je prépare mes bagages: demain nous partirons pour notre maison du bord de l'eau : c'est la période des nettoyages de printemps , il faut vérifier que tout va bien, que l'hiver n'a pas été trop rude pour cette petite maison si proche de la mer ; cet hiver la Méditerranée a été moins violente que l'Océan heureusement !

Le petit village vu de la colline : notre maison est juste à côté du cyprès que l'on distingue bien, en avant du hameau

Maison du bord de l'eau

Et voici un aperçu de la côte rocheuse entre notre plage et Collioure

P1010892.JPG


Mon homme a prévu quelques bricolages, je pense qu'on aura le temps de retrouver les amis de là-bas et aussi de faire quelques belles randonnées dans les Albères, si la météo le permet !
Ce ne sera pas encore la saison des bains, mais j'aime beaucoup ce coin au printemps : la nature y est si belle et c'est très reposant d'en profiter sans la foule de l'été. Et j'emporte quelques lectures :

  • Au revoir là-haut de Pierre Lemaître, dont j'aime beaucoup le style dans ses policiers , je verrai pour ce Goncourt dont on dit tant de bien

  • Réparer les vivants de Maylis de Kerangal ; le premier chapitre , lu hier soir , m'enthousiasme déjà : quel style !

  • Le dernier Lapon d'Olivier TRUC, policier recommandé par ma libraire


et si cela ne suffit pas je peux me réapprovisionner à la médiathèque de là-bas qui est bien fournie et très agréable .

mercredi 2 avril 2014

Soirée Théâtre : "la promesse de l'aube "

Hier soir j'ai passé une superbe soirée au Théâtre : " La promesse de l'aube" d'après l'oeuvre de Romain Gary, interprétée par Bruno Abraham-Kremer .

L'adaptation et la mise en scène par Bruno Abraham-Kremer et Corine Juresco de ce livre culte donne un spectacle à la fois émouvant , drôle, tendre . Une histoire humaine magnifique : un très beau moment, qui m'a donné envie de relire l'oeuvre de Romain Gary .
Sur scène l'acteur déploie un véritable talent de conteur pour nous faire découvrir la vie de ce couple singulier que sont Romain Gary et sa mère; nous suivons leur périple à travers l'Europe, d'étape en étape jusqu'à la France tant aimée et respectée par cette mère courage. Bruno Abraham-Kremer joue toutes les situations, interprète tous les personnages, il nous émeut, nous fait rire et nous bouleverse. Une très grande réussite .

mercredi 5 mars 2014

Elégance

Ce mot évoque pour moi le souvenir du cheval préféré de mon père; quand il trottait vers nous, dans le pré derrière la maison, mon père disait toujours : Regarde cette élégance !
C'est drôle, j'aurais plutôt dit cela des jolies dames chapeautées qui fréquentaient les concours hippiques !




une petite participation à 397 chansons à prise rapide
Aujourd'hui ''Elégance'' d'Alain Bashung

dimanche 2 mars 2014

Mudwoman de Joyce Carol Oates

Capture_d_e_cran_2014-03-03_a__14.56.58.png

Un coup de coeur ! Mais je ne peux dire que ce terme corresponde vraiment à ce que j'ai ressenti en lisant ce roman si dense, si approfondi comme analyse psychologique mais qui situe son action dans une période donnée de l'évolution de la société américaine. Et c'est passionnant : je me suis laissée embarquer, comme chaque fois avec Joyce Carol Oates.

Ce roman commence comme un conte et tout au long , tant dans les titres des chapitres que dans leur contenu cette ambiance irréelle et onirique est sous sous-jacente.

La métaphore de la boue est utilisée comme un fil rouge tout au long du roman : physiquement et mentalement .

Jetée, tel un déchet, par une mère démente au milieu des marais, alors qu'elle a à peine 3 ans, puis sauvée par un trappeur un peu simplet guidé par le Roi des Corbeaux, Mudgirl sera finalement adoptée (après un cour séjour dans une famille d'accueil plutôt marginale) par un couple de Quakers aimants . Ce couple de Quakers lui donne le nom de leur fille : Meredith Ruth morte à l'âge de 4 ans et reporte sur elle l'amour et les ambitions qu'ils rêvaient pour leur propre enfant. Et Meredith Ruth "Merry" pour eux tentera d'être ce qu'on attend d'elle: brillante, parfaite, irréprochable.
Elle sera la première femme présidente d'une Université de grand renom. Bourreau de travail, faisant preuve d'un dévouement total à ses élèves, elle sera rattrapée par son histoire et vacillera au bord de la démence.
Outre un problème mal maîtrisé avec un élève qui introduira le doute dans son parcours qu'elle voulait et estimait parfait, c'est un voyage sur les lieux qui l'ont vu naître et où elle a croisé la mort, qui va la jeter dans une terrible collision psychique avec son enfance.
Déstabilisée, M.R. est fragilisée: elle développe une forme de paranoïa, son état balançant entre rêve et réalité. Et là est la grande force narrative de Joyce Carol Oates: on se laisse prendre par ce suspens, cela devient un vrai thriller , car soi-même on oscille entre: vit-elle cela ou le rêve-t-elle ? C'est puissant !
En effet se mêlent les souvenirs, les rêves, les doutes quant à son action, quant à sa vie amoureuse et sexuelle :l'amant(secret) revient la hanter, nous hanter sans qu'on ne le connaisse vraiment. Et puis, son inquiétude face à la crise que traversent les Etats-Unis, on est après le 11 Septembre. Joyce Carol Oates, à travers les prises de position de son héroïne ne cache pas son opposition à l'administration Bush,ses doutes quant à l'intervention en Irak et la difficulté pour la présidente d'une Université de grand renom de se confronter aux intrigues souvent malveillantes des milieux académiques.
Et là , un autre thème cher à J.C. OATES est mis en valeur : la place de la femme dans la société américaine: ses conquêtes et les exigences des hommes qui guettent ses faiblesses .


C'est un roman essentiellement psychologique. Comme toujours J.C. Oates excelle dans l'analyse de l'inconscient de cette femme, brillante universitaire, professeur de philosophie, qui ne parvient pas à résoudre les blessures de son enfance et de son passé douloureux .

Ce roman m'a profondément touchée, tant par sa densité, par tous les thèmes qu'il aborde et développe et aussi par son style , son abord très original et onirique, sous forme de conte . Un grand roman !

samedi 1 mars 2014

A perte de vue

A perte de vue, des champs de blé : une découverte faite avec mes parents, l'année de mes 20 ans . C'est ce souvenir qui me revient quand j'entends cette expression. Nous avions traversé l'Amérique du Nord d'Est en Ouest, pour rallier Edmonton en Alberta en venant de New York , Montréal, Québec : nous allions chez mon frère . Et je revois ces champs de blé des grandes plaines, que rien ne venait interrompre: pas un bosquet, pas un village; seules en Saskatchewan les batteries de moissonneuses batteuses qui travaillaient en rangs d'une dizaine coupaient un peu cette perspective ! Mon père, si fier de son grand champ de blé d'une douzaine d'hectares en Normandie , n'en croyait pas ses yeux! Combien de fois l'ai-je entendu répéter "du blé à perte de vue ! ".
C'est drôle comme cette expression est restée en moi associée aux champs , à la terre. Moi qui vis au bord de la mer et qui l'ai toujours fréquentée dans ma jeunesse normande (nous étions à la campagne mais à 3 kms de la mer ), j'ai devant elle une impression d'infini et ce n'est pas la même chose qu'à perte de vue dans mon ressenti .



N.B ; Je continuerai selon mon inspiration à participer à 397 chansons à prise rapide - 30/397
Aujourd'hui:''A perte de vue '' d'Alain Bashung

vendredi 28 février 2014

Dans la vie en vrai

Dans la vie en vrai il y a parfois de drôles de coïncidences: ainsi avais-je décidé qu'après le mois qui se termine avec Anne Sylvestre je cesserais ce jeu. Et comme demain n'existe pas ... j'arrête aujourd'hui .
Je me suis un peu amusée, mais je suis vraiment rétive aux contraintes surtout depuis que la vie de retraitée m'a donné le goût du libre choix de mes activités; cette contrainte journalière me pèse.
Peut-être reviendrai-je de temps en temps, selon l'inspiration du moment.




Ma participation à 397 chansons à prise rapide - 28/397
Aujourd'hui:''Dans la vie en vrai '' d'Anne Sylvestre
et 29/397
''Coïncidences'' d'Anne Sylvestre

jeudi 27 février 2014

Voleur, mon beau voleur

Voleur, mon beau voleur,
Qu'as tu fait de mon coeur?
- Dans l'vent léger l'ai emporté,
vers les cimes et le ciel bleu,
et dans la vague nacrée l'ai plongé


Voleur, mon beau voleur,
Qu'as-tu fait de ma vie ?
- Un partage varié de bonheur,
joies, peines et doux frissons...





Ma participation à 397 chansons à prise rapide - 27/397
Aujourd'hui:''Voleur, mon beau voleur'' d'Anne Sylvestre

mercredi 26 février 2014

Patron !

Dans quelques jours, en principe le 1er Mars, la compagne de notre plus jeune fils doit signer le bail de son local : elle aura enfin son atelier. Elle s'installe en tant que sculpteur sur bois , designer (petit mobilier, bijoux, créations diverses ) avec le statut d'auto-entrepreneur. Je connais mal ce statut et ne m'engage pas dans trop de discussions à ce sujet. Elle va faire son expérience et c'est bien pour elle d'être son propre patron .




Ma participation à 397 chansons à prise rapide - 26/397
Aujourd'hui:''Patron !'' d'Anne Sylvestre

lundi 24 février 2014

Qu'est-ce, qu'est-ce que ce bruit ?

Qu'est-ce, qu'est-ce que ce bruit ?
La minuterie de mon four: la tarte aux pommes est cuite ....




Ma participation à 397 chansons à prise rapide - 24/397
Aujourd'hui: ''Qu'est-ce, qu'est-ce que ce bruit ?'' d'Anne Sylvestre

dimanche 23 février 2014

J'ARRÊTE !

Aujourd'hui j'ai un peu cuisiné pour les jeunes qu'on attendait ce midi,nous nous sommes régalés, nous avons tout rangé, mais maintenant je n'ai qu'une envie : me coucher, j'ai senti quelques frissons, quelques petites courbatures et depuis une heure mon nez est une fontaine et je tousse comme une poitrinaire: alors, au lit; pas de balade dans la colline. J'arrête là. C'est un mauvais rhume !

" Alors ce n'était que çà ? " direz vous sans doute !




Ma participation à 397 chansons à prise rapide - 23/397
Aujourd'hui: ''Alors çà n'était que çà'' d'Anne Sylvestre

vendredi 21 février 2014

Comme un grand cerf-volant

Comme un grand cerf-volant se lancer dans la vie, dans l'inconnu, oser aller plus haut, ne pas s'installer dans un petit train train monotone.
C'est un très beau symbole ce cerf volant, encore faut-il un vent favorable et bien le guider ,
"et tous ces coeurs qu'à sa suite il entraîne".
Oui, surtout ne pas s'envoler seule !





Ma participation à 397 chansons à prise rapide - 21/397
Aujourd'hui: ''Comme un grand cerf-volant'' d'Anne Sylvestre

jeudi 20 février 2014

Qu'est-ce que j'oublie ?

Question que je me pose souvent quand je ferme la porte de la maison, que ce soit pour un petit déplacement local ou pour un long voyage.
Il m'arrive donc fréquemment de remonter l'escalier, ouvrir, vérifier que j'ai bien éteint la lumière, le gaz....
D'autres fois c'est juste un ressenti : l'impression d'oublier quelque chose et m'inquiéter pour rien.
J'oublie les dates, surtout les années,le jour et le mois restent plus facilement ancrés dans ma mémoire mais pas l'année: ainsi pour les dates de naissance de mes frères et soeurs : je pense à leur anniversaire mais oublie leur âge, je suis obligée de calculer en fonction de nos différences d'âge.
J'ai conscience d'avoir plein de souvenirs enfouis au fond de moi qui ne demandent qu'à resurgir, surtout si je peux les partager.
Mais je ne suis pas d'accord avec la conclusion d'Anne Sylvestre : on n'oublie pas "la vie"!




Ma participation à 397 chansons à prise rapide - 20/397
Aujourd'hui: ''Qu'est-ce que j'oublie ? '' d'Anne Sylvestre

mercredi 19 février 2014

C'est chouette

C'est chouette de profiter de la séance d'aquagym pour détendre mon corps et mon esprit. J'aime quand mon corps flotte, je le sens léger et souple , ce qui n'est pas du tout le cas si je tente la gym au sol !

C'est chouette de participer à la chorale et entendre qu'après plusieurs répétitions on a vraiment progressé sur l'interprétation de Lascia ch'io pianga extrait de Rigoletto de Haendel: c'est une merveille qu'il faut réussir !

C'est chouette de varier les activités, c'est l'avantage de la retraite !




Ma participation à 397 chansons à prise rapide - 19/397
Aujourd'hui: C'est chouette d'Anne Sylvestre

mardi 18 février 2014

Le p'tit grenier

Tout en haut de la maison de mon enfance étaient deux petits greniers mansardés emplis de trésors.
Dans l'un s'entassaient des caisses de vaisselle datant certainement du dernier déménagement d'une autre maison familiale: cela ne nous intéressait pas particulièrement.
Dans l'autre étaient nos trésors préférés : une grande malle et des vieilles valises en osier emplies de vêtements un peu usagés et abandonnés , des robes 1900, des chapeaux , de jolis jupons , l'idéal pour se déguiser et occuper les jours de pluie. On montait de petites scènes de théâtre que l'on présentait à la famille le soir (c'était avant que la télé n'envahisse les salons)
On avait découvert aussi des albums de vieilles photos où pavanaient de jolies dames et où pédalaient de charmants messieurs un peu raides sur leurs vélocipèdes , grand-bi ou tricycle pour les moins hardis: nos arrières grands parents et leurs cousins et amis
J'ai réussi à conserver 3 de ces albums et vous en donne quelques extraits.


Charles_Garnier.jpeg Mon arrière grand père en 1891
Courses_ve_lo_-_Version_2.jpeg Courses vélocipédiques de Caen le 29 Juin 1890
Spectateurs_des_courses_2.jpeg Les spectatrices(eurs) des courses vélocipédiques de Bayeux en Juillet 1890
Les_3_Soeurs.jpegMa grand-mère et ses 2 soeurs

Si vous cliquez sur les photos elles s'agrandissent



Ma participation à 397 chansons à prise rapide - 18/397
Aujourd'hui: Le p'tit grenier d'Anne Sylvestre

lundi 17 février 2014

Les oiseaux du rêve

Il y a les rêves de la nuit, plus ou moins inconscients et les rêves toue éveillée, ceux qui nous font avancer, ceux qui nous font croire que le monde peut évoluer vers plus de liberté, plus de justice, plus d'amour
"aller toujours plus loin, toujours plus haut(...)
Apprendre à dépasser la peur(...)
Bannir la haine qui s'éveille(...)
Frôler des plumes tous les pièges
Et ne jamais tomber dedans...."
Anne Sylvestre le dit trop bien ...alors pourquoi chercher plus loin ?


DSCN2807.JPG


N.B à 13h30 - Après avoir vu la photo de Gilsoub, celle-ci me paraît bien terne ....


Ma participation à 397 chansons à prise rapide - 17/397
Aujourd'hui: Les oiseaux du rêved'Anne Sylvestre

dimanche 16 février 2014

Ciel du matin

P1020861.JPG
Ce matin, ciel et mer vus de ma fenêtre, peu après le lever du soleil.

Carcasse

Toi et moi on a fait un sacré bout de chemin ensemble et j'espère continuer encore sans que l'on se contrarie.
Oh! A l'adolescence tu m'as bien joué un vilain tour, durant mes années de pension tu as pris des proportions difficiles à accepter, cela me rendait triste, je ne t'aimais pas trop; alors je t'ai imposé des régimes et tu jouais au yoyo.
Jusqu'au jour où mon homme et moi on t'a proposé d'héberger quelque temps une petite carcasse et là, cela a dû te plaire car tu es devenue sage. Et au fil des années et des 2 autres nids tu es restée dans des proportions raisonnables.
En plus tu ne me fais pas vraiment de misères,certes les années "laissent des traces"; tes articulations se grippent, tu me rappelles que tu existes, mais sans gravité. On s'entend bien, je te bouge, on nage, on marche, on pédale et tout va bien ! Vive la vie !





Ma participation à 397 chansons à prise rapide - 16/397
Aujourd'hui: Carcassed'Anne Sylvestre

samedi 15 février 2014

Ah l'amour, l'amour !

L'amour, c'est fou ce que c'est bon,
cela rend aveugle dit-on ...
L'amour unique et éternel, l'amour encore et toujours
Et aussi l'amour maternel, l'amour paternel,
l'amour des autres, tout simplement,
mais aussi l'amour de soi !
Ah! l'amour... ce mot si beau et si galvaudé!
L'amour de jeunesse,
L'amour fidèle, l'amour trahison, l'amour jaloux,
L'amour passion, tout feu tout flamme,
L'amour du corps, l'amour du coeur,
Au fil du temps, l'amour tendresse,
L'amour qui s'voit dans un regard,
Le même mot pour tout cela !
Ah l'amour !



Ma participation à 397 chansons à prise rapide - 15/397
Aujourd'hui: ''Ah l'amour, l'amour''d'Anne Sylvestre

vendredi 14 février 2014

Laissez les enfants

Quand on a donné la vie à des enfants ce n'est pas si évident que cela de les accompagner, leur montrer le chemin, éclairer leurs voies et leur laisser le choix.
Il n'est pas si facile et pourtant nécessaire d'accepter qu'ils soient différents de nous, qu'ils évoluent dans un monde que l'on ne comprend pas toujours; accepter d'apprendre d'eux; être présents sans s'imposer; les conseiller s'ils le souhaitent; donner notre avis en sachant qu'ils ne le suivront pas nécessairement.
Ne pas systématiquement critiquer le monde actuel, la société, en ayant à l'esprit que ce ne sont pas les jeunes qui l'ont faite ainsi mais plutôt nous et nos parents, leur donner confiance dans leur capacité à agir, peut-être à petits pas, pour que change ce qui ne va pas dans le sens de leur idéal, de leurs rêves.
Laissez les enfants ....





Ma participation à 397 chansons à prise rapide - 14/397
Aujourd'hui: ''Laissez les enfants''d'Anne Sylvestre

jeudi 13 février 2014

Ça va m'faire drôle

Depuis le 15 Décembre ma fille et son compagnon ont déménagé et habitent notre ville du Sud, cela faisait 2 ans qu'ils envisageaient de quitter la région parisienne : il fallait résoudre le problème d'emploi. Et finalement cela s'est fait relativement vite et bien: il a trouvé un boulot ici , elle a démissionné du sien , vendu son appartement d'Asnières, trouvé à louer ici , et aujourd'hui elle recommence à travailler à seulement 30 kms .
Ça me fait tout drôle de retrouver ma fille en ville, boire un café ou un thé ensemble en faisant notre marché. Ça me fait du bien d'être plus proche et de les savoir tous les deux satisfaits de ce qu'ils ont entrepris.




Ma participation à 397 chansons à prise rapide - 13/397
Aujourd'hui: Ça va m'faire drôle d'Anne Sylvestre

- page 1 de 5