lundi 27 juin 2016

Le petit vélo qui trotte dans ma tête

Et voilà ! Je ne sais si c'est une intuition, un pressentiment, appelons cela comme on veut , mais comme je l'ai écrit récemment, je n'arrive pas à me mettre dans l'ambiance joyeuse de l'attente du voyage prochain. Et Samedi matin mon homme, cycliste expérimenté qui a des milliers de kms au compteur, s'est fait renverser par une voiture dans le seul tronçon de route où il n'y a pas de piste cyclable, sur le parcours qu'il fait très régulièrement, lorsqu'on est à la maison du bord de l'eau.
La conductrice qui l'a renversé roulait dans le même sens et elle ne s'est pas déportée pour le doubler alors que la voie était libre: rien en face . Elle était catastrophée mais, certainement pas autant que nous ! Bref....Heureusement un homme qui bricolait dans son garage a entendu l'accident et a pris mon homme et son vélo en charge jusqu'à un parking où j'ai pu le récupérer, il nous a même accompagnés à la clinique de Céret : quelqu'un de très serviable et gentil, vraiment.
Le servie des urgences était débordé, mon homme n'a pas voulu attendre, il voulait se changer et se mettre à l'aise. ( les chaussures avec cale-pieds ne sont pas confortables pour marcher et dans ma précipitation suite à son appel je n'ai pas pensé à cela ) Nous sommes rentrés et allés l'après midi aux urgences à Perpignan ( le Samedi aucun cabinet de radiologie n'est ouvert dans notre coin ...)
Mon homme s'en sort avec une rupture d'un tendon de l'épaule droite et est donc immobilisé pour 2 semaines et ensuite séances de kiné pour massage et rééducation.
C'est surtout son moral qui en prend un coup - c'est le 2ème accident de ce genre qu'il a en moins de 2 ans; il réalise que c'est de plus en plus compliqué de circuler en vélo sur les voies partagées avec les automobilistes. Mon bonheur à moi, ici, c'est nager et retrouver les amis; son bonheur à lui c'est le vélo et pour ses 75 ans il pédale encore très bien. Ici, il pratique aussi le canoé. Et le voilà bloqué : ne rien faire pendant 2 semaines. Il maudit cette automobiliste qui "devrait rester à la maison et laisser sa voiture au garage "
Son projet de monter le col d'Ares comme chaque année - test de sa bonne forme - tombe à l'eau.
Nous ne comptons pas renoncer à notre voyage : départ prévu le 19 Juillet. Ma nièce canadienne est kiné et pourra lui prodiguer quelques soins si nécessaire. Mais j'avoue avoir, comme on dit, " le moral dans les chaussettes " (même si en ce moment je ne porte pas de chaussettes).
Je vais essayer de décider mon homme à quelques petites balades dans les environs: pour l'instant il fait son casanier... Ce soir nous allons chez des amis fêter un anniversaire
Cela fera du bien...

Ces petits malheurs personnels ne sont rien à côté du monde qui va si mal, je sais.
Alors je vais essayer de retrouver le sourire !

mercredi 22 juin 2016

Morosité

Trouver des petits bonheurs dans la période bien longue qui s'est écoulée depuis mon dernier billet ne serait pas bien difficile, mais assez banal:

  • quelques belles randos,
  • de bons moments à l'atelier d'écriture pour mettre la dernière main à notre petit roman, oeuvre de l'année qui se termine,
  • le jardin qui s'est épanoui,
  • notre migration à la maison du bord de l'eau pour un mois avant le départ au Canada,
  • de bonnes lectures...

Mais voilà, moi qui suis plutôt du genre optimiste et gaie, je me trouve morose.
L'ambiance générale me désole. Et à cela s'ajoute, sur le plan personnel, l'inquiétude pour un couple proche, dont l'homme vient de perdre son boulot. Je sens ce couple fragilisé . Et voilà mes nuits plutôt perturbées et une espèce de lassitude qui m'envahit.
Le tapage autour de l'Euro de foot me hérisse tandis que continuent les atteintes à nos libertés et nos droits dans une ambiance délétère.
J'ai tendance à isoler mes yeux et mes oreilles des médias surtout la télé...
Depuis notre arrivée à la maison du bord de l'eau la météo capricieuse n'arrange rien. Pourtant nous devons nous considérer comme privilégiés: j'ai pu nager hier et aujourd'hui et compte bien recommencer. Dans l'eau, pas d'idées noires et grand plaisir de profiter de notre si beau coin !
Dans un mois nous serons au Canada et fêterons les 60 ans de mariage de mon frère et ma belle soeur, nous retrouverons la famille dont les australiens et avons prévu tous ensemble de belles balades dans les montagnes rocheuses; j'ai également organisé un petit périple rien que nous deux sur les traces de notre jeunesse.( C'est en Alberta que mon homme et moi nous sommes connus en 1969 ). Tout cela devrait me réjouir or - c'est la première fois que cela m'arrive - je suis inquiète et appréhende ce voyage que j'ai pourtant préparé avec tant de plaisir.
Finalement j'essaye de cacher cette angoisse à mon entourage, car habituellement je suis plutôt celle qui rassure et je ne veux surtout pas inquiéter mon homme qui est déjà d'un naturel pessimiste. Drôle d'état d'esprit ...

Et puis, de temps en temps, je me ressaisis en me disant que malgré tout cela, je n'ai pas vraiment le droit de me plaindre quand je vois ce qu'encaissent tant d'autres personnes: les victimes des attentats et leurs familles, les victimes des inondations qui ont tant perdu et continuent à subir la pluie...
Alors oui, je dois retrouver le sourire et me secouer !!!!

samedi 14 mai 2016

Printemps fleuri

Lors de mon petit séjour en Normandie j'ai eu la chance de profiter d'un beau soleil (alors que dans le Sud la météo n'était pas très favorable !!!) et des jolies fleurs du jardin de ma soeur et des promenades environnantes. Un vrai bonheur !


P1040589.JPG

P1040602.JPG

P1040645.JPG

P1040644.JPG

vendredi 13 mai 2016

Sur un petit nuage ...

Depuis Lundi soir je suis rentrée chez moi après un superbe séjour au pays natal avec mon fils et sa compagne. Nous avons tellement bien profité de ces quelques jours ensoleillés, doux et chaleureux, que j'en suis encore toute heureuse.

Nous avons réussi à partager de bons moments avec chaque famille. Cette formule est finalement plus agréable pour quelqu'un qui ne connaît pas la famille, en effet les grandes réunions dites "cousinades", ne permettent pas vraiment de faire connaissance, cela reste superficiel et quand on est si nombreux il est pratiquement impossible de se repérer.
Le beau temps nous a permis de chouettes balades autour de l'ancienne maison de famille: séquence nostalgie !
13118914_10206122512648551_7443531297398020442_n.jpg

13124817_10206122512328543_2016171162586653916_n.jpg

Et nous avons même fait un peu de "tourisme" : mon village vaut le déplacement avec sa Pharmacie Art Nouveau de 1901, ses vitraux de Lalique et sa Baronnie



13164241_10206128750204486_4661918710209764326_n.jpg

P1040617.JPG
13095781_10206128750004481_8069748845005138243_n.jpg

P1040609.JPG

P1040599.jpg

Puis une jolie balade au coucher de soleil sur la digue de ma chère côte de nacre

13178781_10206122514088587_6542613260847813827_n.jpg


Nous avons même pris le temps d'une visite de Honfleur la belle

13124492_10206134740674244_606803040855999042_n.jpg

et de Caen la splendide, la ville de ma jeunesse !

P1040664.jpg

Voilà, je suis encore toute émue de ces bons moments; heureuse d'avoir fait découvrir à la compagne de mon fils quelques uns des charmes de ma région natale et l'accueil chaleureux de la famille.

mercredi 4 mai 2016

J'irai revoir ma Normandie

Aujourd'hui je ressors la valise .
Demain je pars avec mes 2 jeunes en Normandie. Aurélie a souvent exprimé le désir de connaître la famille Normande et, du fait de leurs occupations, les congés toujours trop courts, les fins de mois un peu difficiles, mon fils et elle n'ont jamais pu entreprendre ce voyage. Alors pour ses 30 ans je lui offre et nous partons demain en train et retour lundi soir. Sur place je loue une voiture: nous pourrons nous balader en toute indépendance.
Mon homme fait son casanier et ne nous accompagne pas.
Les circonstances sont telles que nous aurons la chance de voir la grande majorité de la famille ... J'en suis très heureuse .
Un beau frère fête ses 90 ans et réunit ses enfants, une soeur et son homme fêtent leurs 50 ans de mariage et réunissent leurs enfants.
Une autre soeur et son homme (qui a quelques problèmes de santé) vendent leur maison dont l'entretien est devenu trop lourd, nous avons passé là tant de bons moments que je tenais à y revenir avant le déménagement. Leurs enfants profitent aussi du Pont de l'Ascension pour une rencontre familiale dont nous profiterons
Et d'autres neveux et nièces vivent dans le même village ou aux environs : on se verra et Aurélie saura désormais de qui on parle. Ajoutons à cela : visite de Honfleur peut-être, et de Caen c'est sûr, et quelques balades sur la côte de Nacre que j'aime tant....Un programme chargé dont je me réjouis !

lundi 2 mai 2016

Oiseaux de paradis

Les voilà enfin ! Depuis plusieurs mois nous regardions avec espoir les 2 puis 3 puis 4 puis 5 boutons de notre Strelitzia ; je voyais ceux du parc public bien épanouis et commençais à m'inquiéter. A notre retour de la maison du bord de l'eau ces jolies fleurs nous ont charmés de leurs belles couleurs !

P1040579.jpg


P1040581.JPG

vendredi 22 avril 2016

Blanche étincelle

Il y a quelques mois j'avais lu avec beaucoup de plaisir, je dirais même, savourer comme un bonbon, "La patience de Mauricette " de Lucien Suel. Parfois un peu dur, je dirais même tourmenté, mais ce roman m'avait profondément touchée, car j'ai vécu la douleur des états dépressifs de certains de mes proches. Je me suis vraiment attachée à Mauricette et à sa poésie; j'ai beaucoup apprécié son ouverture d'esprit, son amitié naissante avec Christophe. Bref, ce roman fait partie de ces livres dont je relis de temps en temps des passages, un peu au hasard et qui me comblent de plaisir, car la langue est superbe et les sentiments si présents.

Et là, toujours à la maison du bord de l'eau, par un jour de pluie, je me suis trouvée à court de lecture . Mon stock terminé ( en fait je me suis régalée avec Richard Ford: "Un Week-end dans le Michigan" et "Indépendance" ; il faut que je me procure le 3ème: "Etat des lieux," je crois ); trop tard pour aller à la médiathèque du village, alors, j'ai sorti du sac la liseuse offerte par mon fils (c'est vraiment un geste exceptionnel, car j'aime trop le contact avec le livre papier ) et l'ai alimentée avec "Blanche étincelle" de Lucien Suel et comme j'ai bien fait !

En effet, j'ai retrouvé une Mauricette apaisée, pleine de tendresse, touchée par l'amitié naissante avec Blanche, rencontrée à la librairie. Heureuse de partager des plaisirs de lecture, de musique, des visites au musée, (et tout cela sans aucune pédanterie, en douceur, tout simplement ) mais aussi de la rencontre avec les enfants de Blanche. Mauricette retrouve la chaleur d'une famille, elle est un peu une grand-mère d'adoption, qui partage les peines et les joies, qui fait découvrir certains auteurs, qui offre et partage ses bonheurs de lecture, mais qui fait aussi sauter les crêpes, qui choisit les graines pour le jardin et admire les exploits du plus jeune en skate : et tout cela avec des mots superbes .

Une belle histoire que je relirai par petites doses pour la savourer, encore et encore...
Un vrai bonheur.

mercredi 20 avril 2016

Charme printanier

Profitant du soleil nous avons fait une petite balade autour de notre hameau du bord de l'eau. Nous avons trouvé quelques asperges sauvages : un joli bouquet suffisant pour une petite omelette. La vue est agréable vers la mer mais aussi vers le massif du Canigou encore bien blanc en ce printemps.

P1040534.JPG

P1040549.JPG

P1040552.JPG

dimanche 17 avril 2016

un pas, encore un pas...

Hier a été une superbe journée : mon homme s'est enfin décidé à repartir marcher, une vraie marche. Cela faisait des mois qu'il prétendait ne plus pouvoir faire de longues balades en colline; son dos "le lâchait" etc... J'appréhendais beaucoup notre voyage prévu cet été avec au programme quelques belles randos dans les Montagnes Rocheuses; et ...miracle du retour au pays catalan et du soleil printanier: hier il a décidé que l'on pouvait faire le chemin du littoral entre la maison du bord de l'eau et Collioure. Et c'est une vraie réussite, outre le plaisir sans cesse renouvelé de la jolie balade

P1040553.JPG


nous avons passé tous les deux un excellent moment : mon homme a crapahuté comme un jeune, grimpé comme une chèvre et repris confiance en lui: c'est l'essentiel !
De jolies fleurs ont agrémenté notre balade

P1040555.JPG

P1040556.JPG

et nous nous sommes offerts un bon petit repas dans un restau recommandé ( à juste titre) par les copains, et de la terrasse nous avons profité de cette jolie vue de Collioure, bien agréable en cette saison...

P1040560.JPG

Un seul regret : une partie du sentier littoral, bordant la côte rocheuse, est fermée en raison d'éboulements de la falaise.... et c'est dommage....
Le retour s'est fait tranquillement par les vignes et la colline: Heureux !
Ce matin, l'homme a repris son vélo pour ses 60 ou 70 Kms habituels et moi je me suis contentée de prendre aussi le mien pour faire quelques courses au village... Tout va bien !

lundi 4 avril 2016

Migration printanière

Et voilà, les jours défilent et j'ai délaissé ce blog. Trop occupée ces jours-ci à préparer à la fois les 30 ans d'Aurélie et notre départ pour la Maison du bord de l'eau. Nous sommes ici depuis hier et attendons le maçon qui doit faire une révision de la toiture, à condition que le temps soit suffisamment beau ! Hier le vent de Sud-Est soufflait violemment rendant le nettoyage du jardin assez pénible pour mon homme ! Pour moi le nettoyage de la maison fut assez rapide: un bon coup d'aspirateur et le tour est joué. Maintenant nous allons pouvoir profiter : jolies balades et retrouvailles avec les amis catalans sont au programme de ces 2 ou 3 semaines à venir.

dimanche 27 mars 2016

Préparer le voyage

Depuis quelques jours les choses se précisent pour notre voyage de cet été au Canada. La date de la fête familiale ( 60 ans de mariage de mon frère et ma belle soeur ) est fixée en fonction des disponibilités de leur fille australienne , ensuite nous ferons un beau circuit dans les montagnes rocheuses et nous retrouverons à nouveau en famille auprès de Banff. Et je projette également sur le retour vers Edmonton, une étape d'au moins 2 jours dans le Parc Régional des Dinosaures et les Badlands que nous n'avons jamais visités.

A l'occasion de cette préparation au voyage j'ai passé d'excellents moment au téléphone et sur Sk.... avec mon frère, ma belle soeur et mes neveux et nièces du bout du monde....
Et puis cette préparation est l'occasion de belles recherches et découvertes : elle fait vraiment partie du plaisir du voyage.

samedi 26 mars 2016

Sosie ?

J'ai enfin retrouvé cette photo; je savais que ma soeur me l'avait envoyée il y a quelques années quand nous avions dû nous résoudre à vider la maison de famille en vue de sa vente. Bon ce n'est pas un petit bonheur, ce souvenir; mais retrouver cette photo, oui, c'en est un.
Mes parents avaient dans leur chambre un tableau, ce qu'on appelle un "pêle-mêle" où ils avaient regroupé les photos de leurs bébés (11 enfants, dont seulement 9 ont vécu jusqu'à l'âge adulte; je suis la plus jeune ) , et surprise , au dos de ma photo il y a cette mention, de la main de ma mère: " Michel L........ , G..... id " !
J'adore cette photo et je sais que cette ressemblance entre mon frère et moi est réelle, encore maintenant.

Michel___Genevie_ve___Be_be_.jpg

dimanche 20 mars 2016

Au printemps

Séquence nostalgie : un vrai petit bonheur !

vendredi 18 mars 2016

Fréquence grenouille

Réjouissons nous bonnes gens, les grenouilles sont entrées en action: leurs coassements égaient les soirées de printemps !
J'aime ce signal du renouveau. Il fait doux, quelques freesias colorent notre petit jardin.
Hier, lors de notre rando, nous avons trouvé quelques asperges sauvages, juste de quoi faire une petite omelette ... hum, le régal !
Les pessimistes diront que l'hiver n'est pas fini, qu'il a d'ailleurs était trop clément et qu'on va le payer.
Moi je dis que ces signes du printemps sont bien réels et qu'il est doux d'en profiter.

samedi 5 mars 2016

Promenade fleurie

Parcourant mes archives de photos pour retrouver quelques souvenirs partagés avec ma soeur et mon beau frère qui vont bientôt fêter leurs 50 ans de mariage, (leurs enfants nous demandent des photos pour leur faire la surprise d'un album), je suis tombée sur ce souvenir d'une promenade en leur compagnie : un joli pommier de Normandie.

promenade_fleurie.JPG

vendredi 4 mars 2016

"Les Vibrants"

Hier soir au théâtre nous avons eu droit à une belle leçon de vie.
Au premier abord, quand j'ai pris mon abonnement, j'avais vraiment hésité, mais les règles des abonnements et la nécessité de choisir plusieurs mois avant, réservent souvent des surprises; le résumé figurant dans le programme de présentation, souvent élogieux, ne donne qu'une idée succinte de ce qui nous sera présenté. Bref, j'avais choisi cette histoire de "gueules cassées " de la guerre de 1914 sans grand enthousiasme. Et le miracle s'est produit, si je puis dire.

"Les Vibrants : C'est l'incroyable destin d'une gueule cassée, des tranchées de Verdun aux planches de la Comédie Française." Un texte bouleversant, mais sans pathos. Des scènes sobres, décentes . Un travail de mise en scène tout en sensibilité que l'on doit à Quentin Delfat, dont je cite la Note d'intention :

A l'origine de ce texte, il y a l'exposition 1917 du Centre Pompidou de Metz où des moulures de visages des Gueules Cassées côtoyaient la production artistique de l'époque. Cette mise en parallèle a soulevé la question du lien entre le masque de guerre et le masque de scène: quand Eugène porte le nez confectionné par le docteur Morestin il s'agit d'une prothèse; quand il porte le nez de Cyrano, c'est un masque.

Cette recherche va de paire avec le questionnement identitaire. La grande guerre ravage tout sur son passage, le paysage comme le corps des hommes et engendre une nouvelle catégorie de blessés: Les Gueules Cassées. C'est cette descente aux enfers que subit Eugène au Val de Grâce. Et c'est le rapport au masque de scène qui lui permettra de survivre. Grâce au théâtre, à Cyrano de Bergerac et à la persévérance de Sarah Bernhardt, il va découvrir ce qui est au delà. Et c'est là-même qu'il va devenir un "vibrant"

Un excellent spectacle; le texte écrit par Aïda Asgharzadeh est magnifiquement interprété par l'auteur et par Benjamin Brenière, Matthieu Hornuss et Amélie Manet.

jeudi 3 mars 2016

Un projet qui avance

J'avais évoqué il y a quelques temps le projet de mon fils d'acquérir une maison de ville située à proximité de son logement actuel et aussi de l'atelier de sa compagne; pour réaliser ce projet il lui faut vendre son appartement et voilà, il a eu une offre convenable et peut envisager cet achat ! Aujourd'hui il a souhaité revisiter la maison avant de s'engager définitivement et m'a invitée à la découvrir : c'est en effet une jolie maison qui convient vraiment bien à nos 2 jeunes. Nous sommes très heureux pour eux.

samedi 27 février 2016

Farandole

Ce matin, comme un baroud d'honneur aux 366 alphabétiques qui se terminent très bientôt, j'ai retrouvé les amis M.F et J.M pour un petit café à la Farandole, un bar très agréable du bord de plage: on a ainsi pu admirer quelques jolies vagues de ce début de tempête. Partie un peu vite de la maison avec l'idée d'aller chercher le pain, sans trop me mouiller, je n'ai pas pris l'appareil photo. Dommage !
Cet après midi nous allons tout simplement nous tenir à l'abri, bien au chaud, avec un bon bouquin et de la musique. Je me régale toujours avec le roman de Laurent Binet, La septième fonction du langage plein d'humour, dense et original... Alors la pluie peut tomber !

jeudi 25 février 2016

12 kms à pied

Aujourd'hui c'était la reprise des randos après les 2 semaines de vacances : une superbe balade dans la forêt, un dénivelé raisonnable, 3 bonnes heures de marche sous un beau soleil, pratiquement pas de vent et en bonne compagnie.
Ce soir je me sens bien et vais me remettre à ma lecture du moment qui me passionne et m'amuse beaucoup: La septième fonction du langage de Laurent Binet.

mercredi 24 février 2016

Visite des amis

Et voilà, les bons moments passent toujours trop vite. Nos amis ont passé presque 2 jours avec nous, nous avons partagé de bons petits plats que je m'étais régalé de préparer en les attendant. Je me suis bien organisée pour n'avoir qu'à réchauffer un gratin dauphinois pour le soir (c'est la première fois que je fais cette tentative de préparer le gratin dauphinois en avance et cela marche très bien ). Pour le midi le lapin à l'ail les a régalés. Bref je ne vais pas rappeler tous les menus.
Ce que j'ai le plus apprécié c'est d'être disponible, de pouvoir me balader avec eux: marcher jusqu'au port et boire un coup en terrasse. Petite visite à l'atelier d' Aurélie, toute heureuse de revoir les amis qu'elle rencontre habituellement à la maison du bord de l'eau.
Soirée tranquille entre nous, tout heureux de ces retrouvailles, échange de bons mots et de souvenirs de voyages, confidences sur les rapports pas toujours faciles pour eux avec leur belle fille et sa famille.
J'ai pu constater une fois de plus que j'ai beaucoup de chance avec mes "beaux enfants": nos rapports sont excellents et c'est vraiment agréable.
Et ce matin promenade au bord de l'eau, le petit R. a pu jouer sur la plage pendant que nous buvions un petit café au soleil matinal.
Puis balade dans nos belles calanques... le soleil était vraiment de la partie.
J'ai beaucoup apprécié ces bons moments partagés, je viens de passer une période un peu délicate, un mauvais mal de dos m'a épuisée et jouait sur mon moral. Je vais mieux et le moral revient. Alliée à un retour de la bonne forme, la présence des amis m'a fait beaucoup de bien. Cet après midi, il a fallu se quitter: ils ont repris la route pour Perpignan. Nous nous retrouverons en Avril lors de notre prochain séjour à la maison du bord de l'eau.

- page 1 de 14